Haute bâtisse - Monument classé

Cette vaste bâtisse marque de sa présence l’angle de la place du village. Le bâtiment exprime son identité par son volume et les abondantes travées de hautes fenêtres distribuées sur les trois niveaux des deux murs à rues.

Construit au 18e siècle, l’ample demeure, abritait jadis une manufacture de draps. Autrefois, les villageois tiraient leurs principales ressources de l'agriculture mais également de l'artisanat, comme la fabrication de clous ou le travail de la laine.

Ici aussi, les matériaux s’associent pour valoriser la bâtisse. La pierre calcaire structure l’ensemble en brique et révèle, pour le plaisir de l’œil, certains détails architecturaux, comme les chaînages d’angle harpés et encadrements monolithes. Rares témoins des techniques anciennes, l’édifice conserve un pignon bardé d’un colombage garni de briques. Les murs d'élévation étaient jadis composés de pièces en bois horizontales, verticales ou même obliques, divisant le mur en une série de panneaux remplis de torchis et, plus tardivement de briques. Ce mode de construction constituait l’essentiel du paysage bâti traditionnel wallon.

Le soubassement calcaire sur lequel repose la haute habitation propose deux variantes de maçonnerie. Côté place, c’est la pierre taillée en blocs réguliers qui a été utilisée. Côté rue, on retrouve des moellons équarris, ou découpés par éclats, qui présentent une face à peu près plane et rectangulaire. Cette assise présente un mortier de couleur pourpre, caractéristique de la région. Dénommé « molèye », ce mortier est issu d’un mélange de chaux et de limaille de fer provenant vraisemblablement du polissage des canons de fusils. A noter, une porte à linteau bombé s’ouvre à hauteur du trottoir et donne accès à la cave. 

Texte et Photographies : Mark Rossignol - Illustration Gaëlle Libert

 

En pratique

Haute bâtisse
32 Soiron-centre
4861 Soiron

Calculer un itinéraire