Habitation rurale hennuyère

Datant de la deuxième moitié du 18e siècle, cette habitation offre au regard une longue et basse silhouette. Le développement en longueur du logis sur un seul niveau rappelle la typologie architecturale du plateau limoneux hennuyer.

Néanmoins, des particularités locales se manifestent notamment par l’utilisation de matériaux comme la pierre calcaire et l’ardoise, traduisant toute l’influence du Condroz voisin. Un bel équilibre se dégage de la façade du logis percée d’une généreuse succession de sept baies d’allure verticale, dont une porte centrale, aux linteaux échancrés et montants harpés. Une frise dentée en brique contribue à l’harmonie de l’ensemble et assure la transition entre le mur gouttereaux et la bâtière rythmée par cinq lucarnes qui éclairent le niveau sous toiture.

Dans le haut du pignon, deux fenêtres plus tardives, distribuées de part et d’autre d’un jour de ventilation condamné, complètent cette mise en lumière. Le toit de la maison, en partie mitoyenne, est doté de coyaux et d’une croupette rabattant une de ses extrémités pour contrer la prise au vent du faîte. Enfin, une petite grange s’inscrit dans la prolongation du logis. Elle s’individualise par le léger décrochage de la toiture et s’identifie clairement par les ouvertures typées de la grange.

Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Habitation rurale hennuyère
8 Rue Saint-Véron
6532 Ragnies

Calculer un itinéraire