Habitation du 16e siècle

De proportion verticale, cette habitation affiche une devanture soignée en moellons de calcaire. La variété des baies disposées en façade suggère plusieurs époques constructives.

Au premier niveau, l’élégante porte ainsi que les hautes fenêtres à linteau, chantourné ou ondulé, expriment toute l’influence du classicisme français de la fin du 18e siècle. La baie d’imposte ouvragée et le millésime « 1764 », disposés en dessus du vantail, confirment cette influence. A l’étage, par contre, deux baies à meneau et un jour simple à linteau droit sur montants à harpe médiane indiquent un mode de construction plus ancien. De même, au pignon gauche, deux antiques ouvertures, à linteau en bâtière couronné d’une mitre, atteste de l’ancienneté de la maçonnerie, datée du 16e siècle.

Cette bâtisse traditionnelle manifeste également le besoin ancestral d’une bienveillante protection de ses habitants et des récoltes contre les forces naturelles et les éventuels mauvais esprits. La porte charretière conserve à la clé un millésime « 1765 ». Garni d’initiales et d’un motif en forme de cœur, il incarne le double langage de la symbolique et du décor. Le cœur, symbole de fertilité et de fidélité, accompagne les occupants du foyer tandis que les initiales soulignent la volonté du bâtisseur de marquer le terroir de son empreinte.

Une ancienne dépendance ferme l’ensemble. La lecture de la maçonnerie dévoile l’existence de deux anciennes fenêtres à meneau ainsi qu’une antique porte d’accès condamnées. La disposition des ouvertures par rapport au relief indique une surélévation plus tardive de l’assise de la chaussée.

Texte et Photographies : Mark Rossignol - Illustration Gaëlle Libert

 

En pratique

Habitation du 16e siècle
20 Soiron-centre
4861 Soiron

Calculer un itinéraire