Ferme tricellulaire - Ardenne

Au sein même du village de Laforêt, le modèle de la ferme tricellulaire prédomine. Ce bâtiment de trois travées déploie dans l’ordre un logis, une grange et enfin, une étable.

L’emplacement de l’étable indique une époque de construction plus tardive. En effet, dans le courant du 19e siècle, l’étable est renvoyée au-delà de la grange pour des raisons d’hygiène. Le logis, restreint en façade, s’enfonce sous la lourde toiture de faisiaux et propose un vaste pignon bardé en grande partie d’ardoises. Cette technique offre au bâtiment une précieuse protection contre les vents et pluies dominantes d’ouest. Chichement percé de baies, le volume se verticalise en se dotant d’un troisième niveau dans l’axe du faîte. Côté opposé, le pignon pratiquement aveugle des dépendances conserve son imposante masse architecturée.

En observant plus attentivement le devant-de-porte et la façade à rue, différents détails architecturaux se révèlent. Elément plutôt rare en Ardenne, les baies du logis, pourvues d’un encadrement de briques, se parent de volets en bois. Orienté plein sud, un cadran solaire d’époque chapeaute l’accès de l’ancienne étable tandis qu’une « bawette » perce le ras de la porte. Cette petite ouverture permettait les allées et venues des poules.

Le devant-de-porte bénéficie d’une attention particulière. Des pierres de schiste posées « en cresse » ou « sur chant » rendent son relief au sol. Ces déchets d’ardoises s’assemblent en lames rectangulaires soigneusement alignées en ordre serré. Témoin du passé où la culture du tabac prospérait, deux séchoirs à tabac se dressent encore à l’arrière de la demeure.

Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

 

En pratique

Ferme tricellulaire - Ardenne
65 Rue Sainte Agathe
5550 Laforêt

Calculer un itinéraire