Ferme quadricellulaire - Fagne-Famenne

A proximité de l’église, cette ferme de la deuxième moitié du 19e siècle s’implante en décrochement par rapport au volume voisin. Non attenante à celui-ci, elle dégage un étonnant interstice entre les pignons.

Haute de deux niveaux et demi, la bâtisse abrite sous le même toit quatre travées d’ouvertures. La simplicité de la façade facilite la lecture des ouvertures et la compréhension des fonctions qu’elles dissimulent. Les portes du logis, d’une première étable et d’une grange suivie d’une seconde étable s’alignent le long de la façade. De hautes baies à linteau droit et appui saillant éclairent le logis. La recherche d’un meilleur éclairage diurne est caractéristique du 19e siècle. Cet agrandissement de la surface des fenêtres va de pair avec une simplification du langage formel qui se matérialise par des linteaux rectilignes et des piédroits monolithes.

Cet intéressant bâtiment offre des nuances de couleurs, de matériaux et de mises en œuvre. Le pignon est élevé en grès. Il combine des moellons bruts de toutes dimensions et même des très petits pour le blocage des pierres plus grosses. Malgré la diversité de format, l’aspect du mur reste marqué par une dominante horizontale. La façade principale, davantage soignée, est édifiée en moellons calcaires réglés. Elle superpose des rangées de pierres de même hauteur créant des lits horizontaux et réguliers. Des joints continus séparent les lits de pierre calcaire et rythment le mur d’autant de lignes horizontales.

Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Ferme quadricellulaire - Fagne-Famenne
38 Rue de 'église
6920 Sohier

Calculer un itinéraire