Ferme en long du 18e - Fagne-Famenne

Fagnolle regroupe un habitat traditionnel riche, principalement composé de fermes en long unifaîtière dont la plupart remonte au 19e siècle.

Ces bâtisses regroupent sous un même toit deux ou trois « cellules » qui accueille chacune une fonction spécifique : logis et étable dans les fermes bicellulaires et logis, étable, grange dans les fermes tricellulaires. Cet intéressant bâtiment en pierres calcaires date du 18e siècle, comme l’indique le millésime « P.I.R.T. / IHS / 1747» gravé au portail de grange dans un écu, enrichi de rosaces géométriques et de motifs végétaux. A l’origine tricellulaire, l’ancienne bâtisse s’est vue amplifiée d’une étable supplémentaire au cours du 19e siècle. Cette extension est à mettre en relation avec les progrès de l’élevage et l’affirmation d’une économie préférentiellement herbagère, dans une région aux sols humides moins propices à la culture.

Depuis la rue, une lecture attentive de la façade confirme cet agrandissement. Une couture, matérialisée par un joint vertical, marque la jonction entre l’ancien et le nouveau bâtiment. Cette distinction se manifeste plus encore dans la différence de traitement des maçonneries. Rejetée au bout de l’édifice, la seconde étable présente une maçonnerie moins soignée, élevée en moellons calcaires irréguliers, tandis que la maçonnerie de la bâtisse d’origine est bâtie en pierres calcaires réglées.

Poursuivons la lecture de la façade. L’analyse des différentes ouvertures nous éclaire sur la fonction qu’elles dissimulent. A droite, la porte du logis, de deux niveaux et deux travées de baies, reçoit un traitement particulier. La hauteur du passage, la baie d’imposte éclairant le couloir et l’ornement du vantail l’identifie d’emblée. Les deux portes d’étable ne bénéficient pas de la même attention. Simples et basses, leurs entrées sont surmontées d’une baie gerbière permettant le stockage des gerbes de foin dans le fenil. Refaites en brique, de petites baies d’aération se répondent en symétrie et attestent également la présence des étables. Exceptionnellement, cette ferme quadricellulaire inverse la disposition usuelle étable – grange, peut-être afin de faciliter l'accès du charroi. La plupart du temps, dans l‘habitat rural traditionnel, l’étable jouxte le logis en raison des soins constants à apporter aux animaux, notamment au moment du vêlage.  

Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Ferme en long du 18e - Fagne-Famenne
7 Rue de Fagnolle
5600 Fagnolle

Calculer un itinéraire