Ferme en "L" - Lorraine

Datant du début du 19e siècle, cette ancienne ferme étale trois volumes jointifs et une bergerie perpendiculaire en retrait de la rue.

Etabli sur l’alignement, le pignon de la bergerie est prolongé par un long muret, assurant ainsi la transition entre domaine privé et public. Cette configuration enclose fait exception dans la région.

Implantée légèrement en oblique par rapport à la voirie, l’aile principale se tourne au sud/sud-est. Cette orientation offre un meilleur ensoleillement et apport de chaleur plus conséquent en captant les premiers rayons du soleil. Cette aile dédouble presque toutes les fonctions classiques de la ferme. Le logis à double corps est suivi d’une paire de groupements « étable-grange » et terminé par une annexe basse. En façade, le corps de logis s’individualise par le décrochement de sa toiture à croupettes et domine les dépendances. Cette spécificité du pays d’Arlon s’est développée dès la fin du 18e siècle dans les fermes d’importance.

Suite à l’augmentation du cheptel ovin dans le courant du 19e siècle en Lorraine, Nobressart a vu s’accroître le nombre de bergeries, plus particulièrement dans les grosses fermes. Au pignon à rue, le large et bas portail caractérise l’entrée de la bergerie. Ces dimensions singulières sont dictées par l’instinct grégaire des moutons. Elles leurs permettent de franchir plus aisément la porte en groupe.

L’ensemble architectural se pare d’un enduit de couleur. La médiocre qualité des moellons, extraits des carrières locales, contraignait les constructeurs à les recouvrir d’un enduit de protection contre l’humidité ou encore le gel. Réalisé à base de chaux et de sable, l’enduit prenait une teinte différente selon le type de sable utilisé. Peu à peu, l’enduit de chaux a été remplacé par un enduit à base de ciment, apprécié pour sa prise rapide et sa résistance élevée.

Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Ferme en "L" - Lorraine
71 Rue du centre
6717 Nobressart

Calculer un itinéraire