Ferme des Moines

A l'angle de la rue Désiré Mathieu et de la rue des Granges, se dresse une ancienne grande ferme actuellement connue sous la dénomination de "Ferme des Moines" ou "Sins dè Mwènes" dans le patois local, mais les raisons de cette dénomination restent obscures...

Les différents bâtiments de cette ferme du 18e siècle se dressaient jadis sur deux des côtés d'un grand usoir en pente. Des trois dépendances ne subsiste aujourd'hui qu'une sorte de maisonnette; celle-ci était séparée de la grange par une ruelle conduisant à une étable située à l'arrière. La grange, située le long de la rue des Granges, et l'étable ont été démolies en 1981.

Le long de la rue Désiré Mathieu, le pignon de la ferme possède à l'étage une fenêtre à meneau avec montants chaînés ainsi qu'une petite baie rectangulaire aux piédroits à deux harpes. Sur ce pignon était jadis accolée une annexe partiellement en brique.

La façade principale est longée d'un vaste perron soutenu par d'énormes blocs de calcaire. Ses ouvertures ont été profondément remaniées au XIXe et XXe siècles. On y distingue encore néanmoins trois parties distinctes: à gauche un volume d'habitation sans aucune ouverture à l'étage; au centre, un second corps de logis de deux travées avec fenêtres à l'étage, la porte d'entrée ayant été remplacée par une porte de garage; à droite, une étable sous fenil dont la porte a probablement été élargie également.

La tradition locale rapporte que ce sont les moines de l'abbaye de Florennes qui occupaient cette ferme, mais cette éventualité n'a pu être vérifiée jusqu'à présent. Une partie de la ferme aurait éventuellement pu être occupée par le curé de Soulme avant la reconstruction du presbytère dans la seconde moitié du 18e siècle, mais aucun document ne semble confirmer cette hypothèse.

Par ailleurs, la découverte, dans cette maison, d'une taque foyère aux armes de l'abbé de Saint-Hubert, contemporaine de la construction de l'édifice, semblerait prouver que cette ferme appartenait plutôt aux moines de l'abbaye de Waulsort et de Hastière qui possédait des terres à Soulme et dépendait de l'abbaye de Saint-Hubert. Différents reçus signés par l'économe de cette abbaye pour des rentes perçues par des habitants de Soulme témoignent de l'existence de biens et de droits de cette abbaye dans le village. En outre, il y a lieu de noter que d'autres fermes appartenant à ces moines dans des villages voisins étaient également dénommées "fermes des moines".

Sources: "Soulme, un village en val d'hermeton"

© Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Ferme des Moines

5680 Soulme

Calculer un itinéraire