Paysage et silhouette villageoise de Wéris

Village famennien, Wéris s’étend le long d’un versant accidenté. Prairies et cultures se côtoient dans ce paysage ouvert et ondulé, établi à la frontière des régions agro-géographiques de la Fagne-Famenne et de l’Ardenne. C’est la vallée de l’Aisne qui détermine la limite entre ces deux zones.

Etabli à l’extrême sud de la Fagne-Famenne, le village de Wéris est situé dans une sous-région appelée “Calestienne”. Cette vaste et étroite bande de roche calcaire s’étire approximativement de Chimay à Aywaille, sans dépasser quelques kilomètres de largeur. Elle est définie par un relief plus marqué, d’un grand intérêt paysager, ainsi que par une faune et une flore riches et diversifiées.

Wéris est un village au noyau dense, avec ses bâtisses groupées autour de la place de la Pierre et de son église romane. Parcouru par de nombreuses rues et ruelles, il se caractérise par une organisation spatiale dite de village-tas. Le bâti est édifié en moellons de calcaire, de grès, de poudingue ou encore à pans-de-bois.

L’origine du bourg remonte à la fin de l’époque néolithique, comme le prouve la présence de l’ensemble mégalithique remarquable qui figure parmi les mieux conservés de Belgique. Ce site mégalithique est composé de dolmens et de menhirs façonnés en pierre de poudingue. Le « Dolmen Nord » est une sépulture collective datée de 2.000 ou 1.800 avant Jésus-Christ. Cette tombe, constituée de six gros blocs dressés sur champs supportant une couverture de deux grandes dalles, est qualifiée d’allée couverte. Le poids de la plus vaste des deux dalles avoisine les 30 tonnes ! Depuis 1972, le « Dolmen nord » de Wéris, situé route de Barvaux, est classé comme patrimoine exceptionnel de Wallonie. Au Moyen Âge, Wéris dépendait de la terre de Durbuy. La bourgade était le centre d'un des quatre bans de la seigneurie et contrôlait plusieurs cours de justice. Erigé en commune au 19e siècle, Wéris rassemblait les villages voisins d’Oppagne et de Morvillle. Aujourd’hui, l’entité est à nouveau liée à la Ville de Durbuy.

Le paysage rural de Wéris a également évolué au cours des siècles. Au départ assez diversifiée, l’agriculture s’est orientée vers une culture fourragère, soulignant l’importance accrue prise par l’élevage dans l’économie rurale de la région. L’évolution des pratiques agricoles a aussi mené au regroupement des petites fermes au sein de grandes exploitations.

© Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Paysage et silhouette villageoise de Wéris

6940 Wéris

Calculer un itinéraire