Paysage et silhouette villageoise de Vierves sur-Viroin

Ancrée dans un relief ondulé, la silhouette tassée de Vierves-sur-Viroin s’accroche sur le versant exposé au sud de la vallée du Viroin.

Cette position, à proximité des sources d’eau, protège le village des crues de la rivière et des vents qui balayent le plateau tout en offrant un meilleur ensoleillement. Éminent contrepoint dans le paysage, la tour sang-de-bœuf du château des Comtes de Hamal, domine le village qui écoule ses bâtisses en cascade vers le fond de vallée. Cette structure ramassée, disposée au gré du relief, engendre un dédale de rues et venelles d’où se dégage une atmosphère de village perché ; chaque virage, chaque détour offrant à tout instant de nouvelles perspectives et découvertes.

Vierves-sur-Viroin s’épanouit à la charnière des formations géologiques de l’Ardenne de la Calestienne, étroit plateau calcaire animé de collines allongées dénommées « tiennes », qui ourle la dépression schisteuse de la Fagne-Famenne. Ce contexte naturel a favorisé le développement d’une large variété de terroirs s’étageant sur l’ensemble du relief. Les fonds de vallée, aux sols argileux et humides, accueillent prairies et vergers partiellement clôturés de haies vives. Les replats du plateau calcaire, riches en éléments nutritifs, sont occupés par les cultures non encloses tandis que les versants les plus abrupts et les tiennes, aux sols squelettiques, concernent le domaine des bois et des pelouses calcaires. Ces pelouses, autrefois pâturées par les ovins, dissimulent un milieu naturel d’une qualité exceptionnelle. Enfin, le versant qui s’étend vers le sud signale la lisière de la grande forêt ardennaise.  

Le village resserre ses maisons autour de la place, terrain de jeu de toutes les rivalités ancestrales qui voit s’affronter Château et Eglise. Habituellement simples et jointives, les habitations se pressent au plus près de la voirie jusqu’à presque faire corps avec elle. Ce modèle constructif traduit la prépondérance d’un habitat d’artisans où les dépendances agricoles sont peu nombreuses. Il résulte du développement des métiers liés à l’exploitation des ressources forestières et des carrières.

Reflets de la diversité de son sous-sol, les façades de Vierves-sur-Viroin dévoilent une multitude de matières et de textures. Si la pierre calcaire, badigeonnée ou non, est largement prépondérante, une observation attentive révèle la présence de schiste gris de la Fagne, de grès ou encore, de schiste rouge de l’Ardenne. Il y a quelques temps encore, les ardoises aux tonalités violacées, recouvraient la majorité des toitures. Enfin, il subsiste, çà et là, quelques maçonneries en pans de bois, témoins des modes de construction d’antan. 

© Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Paysage et silhouette villageoise de Vierves sur-Viroin

5670 Vierves-sur-Viroin

Calculer un itinéraire