Paysage et silhouette villageoise de Nobressart

A la lisière de l’Ardenne, Nobressart s’étire dans un hémicycle de vert tendre, façonné par le ruisseau du même nom. Signalant le massif ardennais, la couronne sombre et boisée de la vaste forêt d’Anlier coiffe le village au nord et à l’ouest. Au sud et à l’est, prairies et cultures annoncent les paysages doucement vallonnés de Lorraine.

Cette région de haut plateau est rythmée par une succession de reliefs asymétriques, dénommés « cuestas », qui résultent de l’érosion différentielle du sol.Déroulée sur le replat du vallon, une bande presque ininterrompue de bâtisses s’inscrit harmonieusement dans la trame paysagère. De ce flot d’édifices emmitouflé de nature, émerge timidement la tour de l’église Saint Jean-Baptiste.

Caractéristique de la Lorraine, l’organisation de l’espace rural de Nobressart répond au modèle d’openfield à prairie dominante. Une auréole de parcelles, principalement affectées à la prairie, s’étend autour du centre villageois. Ces herbages recouvrent uniformément les fonds de vallée, argileux et humides, ainsi que certains versants en légère pente. Les cultures, cantonnées sur les sols marneux ou sablo-limoneux mieux drainés, se blottissent le plus souvent sur les pentes douces des versants. La forêt est localisée sur les sols sableux et pauvres ou encore sur les versants redressés de certaines vallées.

Village de transition, Nobressart combine un mode d’implantation ardennais et des volumes jointifs, typiques de Lorraine. La structure villageoise s’articule autour d’une rue principale, où l'implantation traditionnelle de Lorraine est présente. Des ruelles secondaires, bordées de quelques maisons, viennent se greffer le long de cet axe, créant de petits quartiers en forme de grappe représentatifs de l’Ardenne. Cette structure d’habitats en quartier est bien lisible à Nobressart : les grosses fermes occupent le cœur du village autour de l'église tandis que l’entrée ouest est occupée par des volumes jointifs refermant de petites fermes et des maisons « manouvrières ».

De forme rectangulaire, les volumes regroupent les différentes fonctions de la ferme traditionnelle sous le même toit. Ces maisons-blocs sont habituellement constituées deux niveaux et couvertes d’une toiture à deux versants symétriques et régulièrement terminées par des croupettes. Couvertes d’un enduit protecteur, les façades traditionnelles se teintent de couleurs et animent la palette des prairies environnantes. Il en émane une certaine douceur, en contraste avec le rude pays ardennais tout proche.

© Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Paysage et silhouette villageoise de Nobressart

6717 Nobressart

Calculer un itinéraire