Paysage et silhouette villageoise de Mélin

Bénéficiant du relief doucement ondulé du plateau hesbignon occidental, le village de Mélin s’est établi à la tête d’une vallée où le ruisseau de Gobertange prend sa source, aux confins de la Hesbaye et du plateau brabançon. De vastes étendues de terres cultivées, complétées par des prairies et un maillage arbustif, animent le paysage environnant.

Ponctué par l’église Notre-Dame de la Visitation et quatre imposantes fermes en quadrilatère, telle que la Hesserée et son remarquable donjon-porche, le tissu villageois se particularise par une trame aérée où le bâti s'égrène en ordre lâche le long des voiries. La diversité du mode d'implantation marque l'espace-rue de perspectives rythmées par l'alternance de pignons, façades, murs de clôture, vergers et prairies. La présence de plusieurs étangs et ruisselets, qui alimentent le ruisseau de Gobertange, participe également à l’identité villageoise.

Le village de Mélin a préservé en partie les qualités architecturales du bâti traditionnel local malgré un développement urbanistique récent, en décalage avec les spécificités locales. À côté des grandes censes, l’habitat rural traditionnel, composé de volumes longs et bas, est souvent muni de deux niveaux, dont un partiellement engagé dans la toiture. En fonction de l’espace disponible, des volumes secondaires sont venus s’imbriquer dans les volumes principaux.

Érigées en moellons de pierre de Gobertange et en brique, les maisons villageoises offrent un jeu de couleurs aux contrastes harmonieux mêlant le beige clair de la pierre de Gobertange aux teintes rouge-orangé de la brique et de la tuile. Quelques toitures de tuiles noires ou d'ardoises ainsi que des badigeons clairs viennent compléter la gamme chromatique de Mélin. 

© Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Paysage et silhouette villageoise de Mélin

1370 Mélin

Calculer un itinéraire