Paysage et silhouette villageoise d'Aubechies

Dans un horizon de cultures et de prairies où le regard s’évade, le village d’Aubechies prend naissance à proximité d’un ruisselet nommé le Secours de la Dendre. Drapée dans une étoffe arborée, la silhouette ciselée du village se détache de son arrière-scène. Les nuances de teintes rouge de la tuile et de la brique, accompagnées par les tons clairs des badigeons de chaux, ponctuent le cadre végétal de notes colorées.

Les paysages de bas-plateau d’Aubechies, au relief calme et uniforme, appartiennent au modèle d’openfield. Ce mode d’organisation de l’espace rural est caractérisé par la prédominance des labours non enclos sur les prairies. En dehors de quelques grandes censes isolées, l’essentiel de l’habitat y généralement groupé en village-tas. Aubechies fait figure d’exception avec une structure plus aérée, où prairies et vergers s’intercalent entre le bâti. Une première ceinture de prairies enveloppe directement le village. Les herbages se déploient sur le fond de vallée presque plat, au sol humide et frais. Au-delà, le regard embrasse d’amples étendues dessinant un damier géant de champs et de cultures. Les sols épais, riches en limons, et un microclimat, ensoleillé mais venteux, en font le domaine de prédilection des céréales. Les espaces boisés sont relégués à des parcelles aux sols gorgées d’eau, terroir privilégié du saule et du peuplier. Enfin, marais et étangs offrent un bel enchevêtrement de milieux humides reliés aux différents cours d’eau.

A l’intérieur du village, rues et venelles nous livrent encore l’ambiance sinueuse des cheminements d’autrefois, serpentant entre les bâtiments et les espaces de verdures. Quelques fermes en quadrilatère ou en U alternent avec des habitations plus modestes, enracinées perpendiculairement ou parallèlement à la voirie, parfois en léger retrait. Bas et peu profond, le volume type du plateau limoneux hennuyer se développe en longueur, sous une toiture unifaîtière à deux pans. Les logis présentent généralement leurs longues façades au Sud-Est, de manière à profiter des premières lueurs du jour. Invariablement, la tuile et la brique façonnent l’habitat traditionnel d’Aubechies. Les pentes de toiture marquées indiquent la présence d’anciennes couvertures en chaume, souvent dotées d’un coyau (adoucissement de la pente du toit qui écarte les eaux de pluie des murs). Ponctuellement, un soubassement en moellons de grès ancre les constructions au sol, tandis les enduits traditionnels à la chaux disparaissent peu à peu. Par sa dimension réduite et ses intermèdes non bâti, Aubechies se fond délicatement dans le paysage naturel qui l’entoure.

© Texte et Photographies : Mark Rossignol

 

En pratique

Paysage et silhouette villageoise d'Aubechies

7972 Aubechies

Calculer un itinéraire