Ardenne - Ensemble paysager

L’Ardenne apparaît sous la forme d’un large et haut plateau schisteux incisé par une multitude de vallées aux versants souvent profondément encaissés.

Paysage

Les plateaux agricoles, au doux modelé et les étendues forestières, au relief plus découpé, caractérisent l’Ardenne centrale. Les paysages de l'Ardenne centrale appartiennent au modèle d'openfield à prairies dominantes.Ce mode d’organisation de l’espace rural se traduit par une disposition circulaire des terroirs autour du noyau villageois. Une première ceinture se compose de prairies non encloses établies sur le plateau, les versants à faible pente ou les fonds de vallées. La qualité médiocre à moyenne des sols et les conditions climatiques plus rigoureuses du  haut plateau ardennais ont favorisé le développement de l’herbage comme principale activité agricole. Quant aux labours, ils occupent une partie du plateau ainsi que les versants à faible pente. Les bois, majoritairement constitués de plus en plus de résineux, se répartissent en parcelles éparses ou en forêt dense sur les sols de moindre qualité.

Cet enrésinement des parcelles est lié à l'abandon des pratiques agricoles entamé à la fin du 19e siècle. Enfin, signalons l’évolution singulière des plateaux de l’Ardenne du nord-est qui, au contact du Pays de Herve, a connu le développement de paysages de type bocager défini par des prairies partiellement encloses. L’habitat, relativement homogène, se caractérise par le groupement de maisons en villages et hameaux. A l’ouest, les villages sont plutôt concentrés tandis qu’à l’est, villages et hameaux sont moins denses. Le noyau traditionnel s'est généralement constitué de maisons en ordre lâche, disposées de manière désordonnée et séparées par des jardins et des prairies.

Sources : FRW - CPDT

© Photographies : Mark rossignol

 

En pratique